BYOLA

Covid 19 : à Echirolles près de Grenoble, une start-up commercialise des caissons de décontamination​

Joseph Colletta et Patrick Gonot sont amis depuis l’enfance. Cinquante ans plus tard, les voilà embarqués ensemble sur le chemin de l’entreprenariat avec leur start-up, Byola. Leur projet, des petits caissons capables de décontaminer des objets.

Un téléphone portable par exemple. L’intérêt, le caisson mesure l’intensité et la nature du virus ou de la bactérie présents, qui vont être éliminés grâce aux rayonnements UVC.

Les UVC correspondent à la fraction des UV qui ne se transmet que dans l’air. Ce sont les rayonnements dont les longueurs d’ondes sont les plus courtes (190 à 290 nm), ils sont donc extrêmement énergétiques. Cette énergie leur confère un pouvoir d’altération considérable sur les molécules biologiques, ils sont d’ailleurs utilisés pour leur activité germicide dans les hôpitaux.

Les molécules de la bactérie ou du virus sont ainsi détruites en très peu de temps. Il suffit d’un peu peu plus d’1une minute pour éliminer un virus simple comme le covid 19.

Le caisson existe aussi en grand format de deux mètres cube, pour les objets plus imposants comme cles fauteuils roulants.

Mais ce sont surtout les petits modèles qui intéressent les hôpitaux. « La première demande on a été étonnés » raconte Patrick Gonot, « c’était le service pédiatrie avec les enfants. Une des premières causes de contamination des enfants c’est les jouets. Ils se contaminent par les jouets ». 

L’entreprise d’Echirolles a déjà vendu cinq caissons à des opticiens. Les commandes suivantes devraient être livrées à des hôpitaux, à des crèches et à des cabinets dentaires.

Partagez cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.